Recettes de peintre
 parcours....        

2017 : depuis deux ans je délaisse la peinture à l'acrylique sur toile pour me consacrer à des travaux à l'encre sur papier. L'utilisation d'un pinceau particulier difficile à maîtriser, le striper à pointe sabre, me permet de renouveler mon mode d'expression pour plus de pluidité dans l'expression.,rivage

2015: Nouveauté, l'utilisation de l'aquarelle pour mon travail. La découverte d'un super outil le pinceau stryper me permet de réaliser des aquarelles avec un graphisme renouvelé. Après avoir cherché pendant des années, je suis maintenant en mesure de définir cette grammaire des signes que j'ai toujours ambitionné de réaliser. Une calligraphie abstraite qui n'est en rien imitation de graphies existantes, mais un alphabet de signes sans signification ou dont le sens reste à inventer. Seule obligation, l'obsession du beau trait, fort et doux à la fois, pensé au prélable et jeté sur la feuille, ou émergeant spontanément du geste de la main, sans que le cerveau ne commande ou impose son mouvement, son rythme, sa respiration.

2013: Après 3 ans d'arrêt d'activité je reprends pinceaux, brosses et couteaux. La maladie de ma mère qui nous quitte le 18 avril m'amène à me réinvestir dans la peinture pour lui offrir dans sa chambre d'hôpital des couleurs et des formes qui parlent à son imaginaire. Le regard vers une toile, qu'elle montre du doigt sera d'ailleurs le dernier signe conscient qu'elle pourra nous faire à ma soeur et moi sur son lit de souffrance. Mais la peinture elle est sereine et lumineuse comme elle l'aime....

Et puis toujours mes travaux anciens à l'acrylique sur toile

Philippe Bellissent 2017

Retour